Maroc : pourquoi le projet de loi sur les réseaux sociaux a fait pschitt – Jeune Afrique

Jugé « liberticide» et « taillé sur mesure au profit de certains lobbys économiques », le projet de loi sur l’utilisation des réseaux sociaux a provoqué une véritable levée de boucliers au Maroc. Surnommé « loi du masque-muselière », il est d’ores et déjà suspendu.

Identifié par Alerte depuis > Source